I Coupon, une plate-forme de bons de réduction en ligne

Une poignée d’acteurs se sont positionnés ces derniers mois sur le marché du couponing en ligne. Syracuse (HighCo) en février dernier, en partenariat avec Cashstore pour lancer le site Cash+, un programme multimarques de promotions immédiates. Ou I Base, qui édite I Coupon depuis janvier, un portail de couponing développé au sein du groupe Business Interactif. Alors qu’un site tel que Pixibox a déjà lancé le concept dans l’alimentaire dans les années 2000, ce type de plates-formes, longtemps stagnantes et concurrencées par des sites de listings de codes de réduction peu avenants, semble désormais trouver un nouveau souffle.

Une effervescence qui ne doit rien au hasard à en juger par le succès des modèles similaires développés aux États-Unis. Outre-Atlantique, en effet, CooSavings, le modèle du genre, est aujourd’hui coté au Nasdaq et enregistre des performances très significatives. « Le marché américain est en explosion. Un tiers des internautes y utilisent des coupons de réduction, selon une étude du cabinet NPD Group », remarque Barbara Tison, responsable de développement au sein d’Ibase, détachée sur le lancement du site I Coupon. Des chiffres éloquents, donc, en termes de pénétration mais tout aussi parlants au regard du taux de transformation. En effet, une étude menée par Prospective, en octobre 2005, avance que 30 % des internautes cliquant sur des bons ou les recevant par e-mail les utiliseraient.

Couponing “on” et “off line”

Alors que le secteur du couponing "off line" reste structuré autour de ses gros acteurs à l’instar de Sogec, Catalina..., ces derniers semblent peu enclins à dupliquer leur modèle "on line". Pour autant, les récents développements semblent montrer qu’Internet  ne reste pas le parent pauvre du couponing. De nouveaux acteurs, poussés par la forte croissance du e-commerce, en attestent.

Ainsi, I Coupon, pour le lancement de sa plate-forme, propose une visibilité offerte le premier mois d’exposition aux e-commerçants. Le but ? Fédérer un maximum de grands web marchands pour, dans un second temps, monétiser cette audience et ce trafic qualifié, soit en CPC, soit en pourcentage des achats réalisés. D’ores et déjà, des sites de renom sont en test sur la plate-forme. Et  Kiabi aurait réalisé, via une offre promotionnelle proposée sur le portail, pas moins de 300 ventes en 24heure sur une base de 80 000 membres au moment de l’opération.
Originalité du système, il concerne à 90 % des offres exclusives au portail, ce qui permet d’appréhender la réduction comme un outil de recrutement. Dans cet esprit, en effet, les offres proposées directement sur les sites partenaires ont  davantage vocation à créer de la fidélisation ou du réachat.

Du côté de l’expérience client, I Coupon propose à l’internaute, de manière intuitive et didactique, un lien direct vers le site du marchand. Le site a d’ailleurs été conçu, selon ses fondateurs, comme “un supermarché du bon de réduction”, avec une offre du jour, des têtes de gondole et des classifications par thématiques, marques, etc. « Nous souhaitons devenir le site portail qui soit le passage obligé de l’internaute. Les marques sont en demande car nous facilitons les ventes en ligne et le trafic vers les sites d’e-commerce », conclut Raphaël Aflalo, cofondateur d’Ibase.  Pour la fin de l’année, I Coupon  vise 1 500 000 membres et 200 marchands.

Un article de Martine FUXA sur ecommercemag.

Ajouter une réponse