10,2 millions d’euros. C’est le chiffre d’affaires réalisé par Internet +, une solution de micro-paiement en ligne développé par les FAI, sur le premier semestre de l’année. Soit une progression de 16 % par rapport au deuxième semestre 2006. Un bon résultat qui s’explique de deux façons. Tout d’abord, le nombre d’éditeurs de services ayant adopté Internet + ne cesse d’augmenter. Au deuxième trimestre 2007, 190 sites offraient aux internautes la possibilité de régler leurs achats via cette solution de paiement, contre 121 un an auparavant. Parallèlement, Alice vient de rejoindre Internet +. Et Neuf Cegetel devrait faire de même d’ici la fin de l’année. Ainsi, près de 26 millions d’internautes peuvent potentiellement utiliser cet outil pour leurs paiements en ligne.

Mais ce n’est pas la seule raison qui explique cette belle croissance. « Grâce à nos actions de promotion, les internautes sont plus nombreux à utiliser Internet + pour leurs achats », développe Jean-Christophe Defline, directeur associé de Copilot Partners. Concrètement, pour faire connaître la solution de paiement, des actions de marketing direct ont été réalisées auprès des abonnés de chaque FAI. De plus, des opérations cobrandées entre les éditeurs de services et Internet + ont été mises en place. À noter aussi que le montant moyen des transactions a augmenté. Il représente désormais 2,88 euros, contre 2,77 euros au deuxième semestre 2006. « La gratuité domine sur Internet, mais les services payants tendent à trouver leur place, analyse Olivier Bon, président d’Internet +. Nous allons vers le modèle du "freenium". C’est-à-dire un modèle gratuit pour les services de base et payant pour des services avancés. »

Les jeux en forte progression

Au niveau de l’usage, les internautes utilisent principalement Internet + pour l’achat de services professionnels (45 %) et de jeux (26 %). Viennent ensuite les services pratiques (16 %) et la personnalisation des ordinateurs et des téléphones mobiles (13 %). À noter que le chiffre d’affaires réalisé par les jeux en ligne a explosé. Il a, en effet, progressé de 68 % entre le premier semestre 2006 et le premier semestre 2007, avec un montant moyen par transaction de 4,9 euros.

Si les jeux en ligne vont bien, ce n’est pas le cas des services mobiles. Le chiffre d’affaires généré sur ce canal a baissé de 39 % sur un an. « Le marché des logos et des sonneries est victime des technologies Bluetooth et infrarouge. Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à utiliser ces moyens de communication pour s’échanger leurs logos et leurs sonneries. Ils ne les téléchargent plus sur Internet », expose Olivier Bon.

Quelle évolution pour les contenus et services ?

Complétant la présentation des résultats d’Internet +, une étude de Jupiter Research sur l’évolution des contenus et des services en ligne a été rendue publique. Selon elle, en 2006, le chiffre d’affaires généré par les services et contenus sur Internet a atteint 2,3 milliards d’euros en Europe. Les principales sources de revenus sont les services liés à la sécurité (450 millions d’euros) et les jeux en ligne (450 millions). À noter que trois pays ont réalisé plus de 60 % du chiffre d’affaires total. Il s’agit de la Grande-Bretagne (600 millions d’euros), l’Allemagne (500 millions) et la France (300 millions). En 2011, les revenus tirés des services et des contenus sur le Net devraient approcher 7 milliards d’euros. Quant aux revenus publicitaires, ils resteront majoritaires et devraient dépasser 8 milliards d'euros.

Source : ecommercemag