Lorsque vous utilisez un personnage humain dans une campagne d’email, d’affichage, de bannière ou de landing pages, est-ce que cela améliore ou pénalise l’ergonomie, la persuasion et la conversion ?

Les recherches effectuées par des spécialistes d’oculométrie (Eye tracking, mouvements des yeux) de chez Bunnyfoot et Think Eyetracking montrent que les regards du personnage ont une influence sur vos mouvements d’yeux.

Bunnyfoot, sur GrokDotCom:

Think Eyetracking, sur GrokDotCom:

Lorsqu’on effectue des tests par email, on se préoccupe souvent des variables telles que l’objet du message, les titres, la date/heure de réception, les offres, les boutons d’appel à l’action, les prix ou les produits mis en avant. Mais, comme Bryan Eisenberg le suggère, vous devriez également considérer le regard du personnage comme une variable à tester.


Ou le « regard dans la direction contraire » :

J’ai trouvé ces résultats fascinants, mais j’aimerais que les études d’oculométrie comparent les cas où le personnage regarde de face/ regarde le produit mis en avant/ regarde un bouton d’appel à l’action, et mette cela en relation avec les impacts réels sur la conversion et sur la valeur moyenne ou le revenu moyen d’une commande.


Traduction de l'article http://www.getelastic.com/eye-tracking/