3Dsecure.gif

L'état de la fraude sans 3D Secure
La fraude existe, ne le nions pas. Elle représente, sans 3D Secure, autour de 0,20 % des transactions, avec des valeurs variables à +/- 0,08% selon les produits vendus.
Souvent cette fraude peut-être évitée avec du bon sens : adresse de livraison suspecte, grosse commande d'un nouveau client, etc ...
En tant que commerçant physique, vous faites parfois des vérifications : pièce d'identité par exemple. Ayez la même attitude sur le web !
En faisant du volume, c'est sûr qu'il peut être intéressant de réduire cette fraude marginale, d'où l'apparition de 3D Secure.

L'état de la fraude avec 3D Secure
Elle est très faible et équivalente à ce que l'on obtient avec les terminaux physiques (de l'ordre de 0,012%).
Attention cependant elle est toujours là, faites donc toujours preuve de bon sens !
Enfin, lisez bien les petites lignes des contrats, il reste des cas marginaux où vous supporterez financièrement la fraude.

Concrètement comment fonctionne 3D Secure ?
En plus de vous numéros de carte habituel, suivant la banque, et même en fonction du temps car certaines banques changent de méthode, vous aurez à renseigner une autre information unique et non rejouable la plupart du temps.
Concrètement, vous recevrez un code unique par SMS, ou bien votre banque vous fournit une grille de code, ou bien votre date de naissance, etc ... Ce code est à saisir lors du paiement. Le processus est donc plus compliqué. Voici un aperçu chez LCL :
3dsecure_lcl.jpg
 

Quel impact commercial ?
Le fait qu'une transaction 3D Secure ne soit pas "rejouable", cela veut dire que les services de paiement avancés, apportant commercialement un réel plus tel que le paiement à l'expédition, le paiement en 3 fois, les paiements récurrents, etc ... ne sont pas utilisables.

Quel impact du le taux de transformation ?
Désastreux ! De 30 à 40 % en moins sur le taux de conversion. La solution de sécurisation part d'une bonne idée, mais le résultat sur les ventes est des plus mauvais.

Quelles solutions pour utiliser 3D Secure sans dégradation du taux de conversion ?

Incitation commerciale :
D'après les tests effectués, quand on propose aux clients de choisir entre 3D Secure et une solution classique, le taux d'échec reste très faible et le taux de conversion se maintient. Cependant, 3D Secure est utilisé dans moins de 1,5% des cas même avec des avantages commerciaux. Sachant que cela oblige à avoir deux terminaux de paiement, l'un 3D Secure, l'autre non, est ce que le jeux en vaut la chandelle ? Je ne pense pas.

Choix automatisé :
Une alternative est d'obliger 3D Secure dans certains cas seulement. Imaginons un commerce physique : pour un paiement par chèque vous ne demandez pas de pièces d'identité à un client que vous connaissez.
Un client que vous ne connaissez pas, vous lui demandez une pièce d'identité et au delà d'un certain montant deux pièces.
L'idée est de faire la même chose avec 3D Secure. Vous obligez un client à l'utiliser en fonction de vos critères (client connu ou pas, montant, adresse de livraison, etc ...).
Vaisonet est capable de vous proposer des solutions telles que celle-ci sur notre logiciel e-commerce.
Avec ce process, vous utilisez 3D Secure de manière intelligente et faite le choix du risque en fonction de bons critères. C'est à mon sens la seule utilisation intéressante de 3D Secure à ce jour.



Sur une idée original du salon e-commerce Paris