Contactez-nous : 04 65 020 820

E-commerce : les 3 enseignements de l'après Covid-19

E-commerce s'entourer departenairesexpert

Le contexte sanitaire de la Covid-19 a confiné les Français chez eux pendant 8 semaines : une période pendant laquelle le commerce en ligne est devenu un incontournable. Une étude portée par l’institut Kantar révèle qu’entre mars et avril 2020, le secteur a enregistré plus de 2 4 millions nouveaux clients[1]. Mieux, avec le déconfinement, ce plébiscite reste encore d’actualité pour la plupart des acteurs ! À l’heure des enseignements sur cette crise sans précédent, voici 3 tendances de l’après Covid-19 à considérer.
 

Le dynamisme du e-commerce

Au cours du 1er trimestre 2020, la fédération du e-commerce et de la vente à distance (FEVAD) a enregistré « la plus faible hausse globale jamais observée » des ventes en ligne (+1,8 %) depuis la création du baromètre.[2] Cela s’explique par la mise à l’arrêt de certains secteurs clés comme le tourisme et la mode. Sans compter que ce constat n’intègre pas le mois d’avril, entièrement confiné…

Mais l’alimentaire, particulièrement dynamique pendant la Covid-19, inspire aujourd’hui certains changements. « L'enjeu des mois à venir sera pour les distributeurs de garder cette clientèle nouvellement acquise », souligne le spécialiste distribution de Nielsen (dont le cœur d’activité est de mesurer les achats et les comportements des consommateurs). Par exemple, Lidl envisage la livraison, voire le click and collect dans certains de ses magasins implantés dans des zones urbaines.
 

La clé, c’est l'agilité !

Avec la Covid-19, le secteur de la mode se voit désormais dans l’obligation de repenser son modèle : la chute brutale de cette activité impose une plus grande agilité dans son fonctionnement. Plusieurs pistes sont d’ores et déjà explorées pour bénéficier de davantage de flexibilité sur les coûts fixes : des loyers de moins longue durée, des clauses d’exception…

Certaines enseignes envisagent de surprendre leur client en recourant à des « pop-ups » (ou magasins éphémères), voire des « shops in shop ». À l’image de l’initiative du Groupe Casino qui va accueillir cet été des marques non-alimentaires dans ses espaces (C&A, Claire’s, Hema et Moovway) ou de Franprix, avec les produits Décathlon.
 

L’atout « proximité » et la polarisation de la consommation !

Au cours des 8 semaines de confinement, les Français se sont réapproprié les petites enseignes de proximité, au détriment des grandes enseignes en périphérie, drainant habituellement du monde. Nul ne sait si la tendance va perdurer après la crise de Covid-19, mais certains signes le laissent penser. En effet, Lidl, qui s’était déjà positionnée sur ce segment, a connu une forte affluence depuis le 11 mai. Reste à déterminer s’il s’agit d’une réelle tendance à considérer ou d’une simple envie de dépenser son argent.

Charles Naouri, à la tête du groupe Casino pense que cette crise va « accroître la polarisation de la consommation » autour de « segments ayant chacun leur dynamique propre ». Le co-fondateur de l’Observatoire société et consommation, Philippe Moati, évoque même une « accentuation des fragmentations » avec, d’un côté une population soucieuse de moins consommer et de mieux le faire, et de l’autre, une population désireuse d’un « retour comme avant ».[3]

En conclusion, la nouvelle place du e-commerce impose aux entrepreneurs – tous secteurs confondus – de faire preuve d’agilité pour maîtriser ses coûts et convaincre son public. Tels sont les premiers enseignements de l’après Covid-19. La polarisation de la consommation et la fragmentation des vœux sont des pistes à éventuellement explorer si la tendance se confirme. Dans tous les cas, le e-connecteur de Vaisonet est un atout pour conjuguer magasin physique de proximité et site e-commerce : en synchronisant les flux quasiment en temps réel, il facilite la gestion des stocks et permet de concentrer son temps sur des aspects plus économiquement profitables.

 


[1] Source : https://www.entreprendre.fr/covid-19-ecommerce-bat-des-records/

[2] Source : https://www.fevad.com/bilan-e-commerce-croissance-globale-ralentie-au-1er-trimestre-2020/

[3] Citations du paragraphe : https://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/distribution/e-commerce-trois-mutations-spectaculaires-qui-se-dessinent-pour-le-monde-d-apres-849890.html

© 2005 - 2019 Vaisonet - E-connecteur est une marque déposée par Vaisonet - Mentions légales - CGV - Recrutement - Nos partenaires