Contactez-nous : 04 90 36 09 45

Succès du drive : Intégrer les ventes du drive dans l’ERP et synchroniser les données de tous vos canaux de vente !

auchandrive-8fbb002a13cc87e861da2cbf7c8949743905a912.jpg

Apparu dans les années 2000, le drive est devenu un élément clé du paysage de la distribution en France. Aujourd’hui quasiment toutes les enseignes de la grande distribution se sont lancées dans le concept et ont bénéficié des succès du drive pour développer leur CA et leur image ! Ce nouveau mode de consommation est entré dans les mœurs et c’est tout naturellement que l’on est en droit de s’interroger sur ce modèle d’achat et son exploitation à d’autres entreprises que les grands de la distribution.

Le succès du drive : jamais démenti depuis presque 20 ans

Une étude récente de l’institut Nielsen révèle que la France se place devant le Royaume Uni en matière d’e-commerce alimentaire. Les ventes en drive sont en hausse de 7% par rapport à 2018 et plus de 5100 sites accueillent les champions européens dans ce domaine (contre 4000 en 2017).

La France, avec 7,1% de part de marché du commerce en ligne sur le total des produits de grande consommation (PGC) se positionne juste derrière la Corée du Sud (20%) et la Chine (18%) et loin devant les États-Unis (5,6%). Un quart de la population utilise le drive qui représente 81% des achats en ligne de produits de grande consommation.

Le drive qu’est-ce que c’est ?

Le concept de drive est tout simplement le fait de faire ses courses en passant sa commande directement depuis internet. Une fois la commande effectuée, des préparateurs se chargent de composer votre panier en rassemblant les produits sélectionnés par vos soins. Ensuite il ne reste plus qu’à récupérer les achats auprès de l’enseigne concernée. Le drive est la réponse aux problèmes soulevés par l’échec des services de livraisons à domicile, trop coûteux pour les consommateurs et demandant parfois une organisation logistique trop complexe pour les entreprises. Les Français plébiscitent le drive face à la livraison à domicile contrairement à ses voisins européens.

Les raisons du succès du drive : des avantages pour les consommateurs…

Le modèle du drive présente de nombreux avantages notamment du point de vue du ressenti de la clientèle. Tout d’abord pour les consommateurs, cet outil permet un gain de temps et une plus grande sérénité lors des achats, en réduisant le stress relatif à la foule et aux files d’attentes. De plus, ce système réduit considérablement les actes d’achats impulsifs et permet aux consommateurs de respecter leurs budgets au plus juste en comparant les prix par famille de produits.

…et (aussi et surtout) pour les distributeurs !

Considéré du point de vue juridictionnel comme un entrepôt, le drive n’est pas soumis aux nombreuses autorisations et formalités administratives parfois longues et coûteuses inhérentes à la construction d’un super ou d’un hyper. En outre les investissements pour la création d’un drive sont nettement inférieurs (5 à 10 fois moins) que pour un supermarché moyen. Enfin le drive permet une réduction des coûts liés à l’aménagement (théâtralisation, décoration…) ainsi qu’une économie sur la masse salariale (plus de ligne de caisse…). C’est aussi un nouveau service à proposer à ses clients qui permet de renforcer son image de marque, et ce même pour les plus petites entreprises.

Un avenir radieux ?

Cependant, la clientèle peut ressentir le drive comme un lien déshumanisé entre la marque et le lient. Le bad buzz autour des récentes ouvertures de supermarchés sans caissières (le dimanche) montre que la clientèle reste attachée aux liens humains. Aure point qui peut paraître négatif, c’est le fait que le drive propose un choix beaucoup moins large de produits. Cette restriction de l’offre est due principalement à une problématique de stockage et forcement les enseignes margent moins. Deux autres risques peuvent être identifiés :  que les clients ne se rendent plus en magasin et que le coût en main d’œuvre soit trop élevé pour l’enseigne.

A côté de cela, le drive est aussi un formidable outil pour rendre de nouveaux services à vos clients, alliant rapidité de commande et accès direct aux produits, bref alliant la puissance du net à la proximité des magasins. C’est donc un moyen de se différencier aisément de ses concurrents, surtout pour les plus petites enseignes.

Néanmoins les dirigeants des enseignes restent optimistes, la progression reste énorme sur ce secteur et de nombreux domaines n’ont pas encore été totalement exploités comme la vente de produits frais directement auprès des producteurs, les produits non alimentaires avec le web-to-store, des produits à marge élevée, etc. L’utilisation toujours croissante du numérique, grâce aux progressions de l’utilisation du smartphone dans le monde entier, laisse entrevoir de belles perspectives à l’avenir pour ce mode d’achat et le e-commerce en général.

Mieux piloter son canal e-commerce : intégrer les ventes du drive dans l’ERP

Comme toutes les commandes réalisées par Internet via un site e-commerce, les commandes du drive peuvent être synchronisées avec un ERP pour disposer d’un moyen centralisé de pilotage de l’activité commerciale, un suivi des commandes et des règlements en quasi-temps réel et une « livraison » plus rapide. L’E-connecteur de Vaisonet vous permet de créer une passerelle, transparente et fiabilisée, entre votre site e-commerce et votre ERP.

Contactez-nous pour en savoir plus !

© 2005 - 2019 Vaisonet - E-connecteur est une marque déposée par Vaisonet - Mentions légales - CGV - Recrutement - Nos partenaires